Vous êtes dirigeant d’un laboratoire d’analyses biomédicales ? Vous voulez accompagner votre LBM vers un management de la qualité grâce à une démarche de certification, d’accréditation ou d’agrément mais vous n’arrivez pas bien à en cerner les différences ? Je vous propose d’y voir un peu plus clair entre tous ces termes en vous donnant quelques explications.

 

Accréditation, certification, agrément : Mieux comprendre les différences

Accréditation, certification, agrément : Mieux comprendre les différences

 

 

L’accréditation, qu’est-ce que c’est ?

 

Pour en donner une définition accessible, l’accréditation est, selon le guide ISO/CEI n°2, une procédure par laquelle une autorité reconnait qu’un organisme ou un individu est compétent pour exécuter certaines tâches. En d’autres termes, une accréditation est une reconnaissance de compétence, organisationnelle ou technique, attestée par des professionnels du métier.

L’accréditation repose sur quatre critères: l’évaluation, la validation, l’harmonisation ainsi que le domaine d’accréditation. L’évaluation concerne le savoir-faire du laboratoire et donc son système qualité. La validation concerne les méthodes employées par le laboratoire pour effectuer ses essais et analyses. L’harmonisation se charge d’imposer à tout laboratoire des pratiques et règles communes concernant les critères d’accréditation. Enfin, le domaine d’accréditation concerne le domaine de compétence dans lequel le laboratoire souhaite se faire accréditer.

Quelles finalités pour les accréditations ?

Les accréditations ont pour but d’attester que des organismes et/ou laboratoires sont techniquement en capacité de réaliser des essais, des analyses, de mener des actions d’inspection mais aussi de certification dans les domaines ou s’expriment leurs compétences.

La certification, définition

La certification est une reconnaissance de conformité. Comme vous le savez probablement déjà, les laboratoires effectuent des recherches, des essais par analyses. La certification de ces derniers s’assure donc de la conformité des recherches. Elle agit en tant que gage de confiance pour les clients, reconnaissant ainsi un système de qualité global pour l’entreprise. Elle se différencie donc de l’accréditation, qui, comme nous l’avons dit, est une attestation de compétences par les professionnels de la profession.

L’agrément, explications

Avec tous ces grands mots, nous sommes vite perdus. Pour faire simple et vous permettre de mieux comprendre ce qu’est l’agrément, il ne faut pas s’attarder sur les détails, le mieux est d’aller à l’essentiel en toute simplicité. L’agrément est donc une autorisation délivrée par les pouvoirs publics, qui relève purement du domaine réglementaire.

 

En conclusion, les trois termes qui semblent tous trois définir la même chose recouvrent en fait des réalités différentes.

3 commentaires

  1. Il est en effet important d’avoir des certifications, des autorisations ou des agréments pour son entreprise. Cela vous permet de vous intégrer de manière plus facile sur le marché international. Le coût d’investissement est important mais les retombées sont intéressantes au bout du compte.

  2. Salut à tous! J’ai beaucoup aimé cet article et j’aimerais y ajouter quelque chose dans le même esprit: pensez également protéger vos idées auprès d’organisme certifié.

  3. Une astuce complémentaire, lorsqu’on me demande quelle est la différence entre certification et accréditation, j’ai coutume de dire que la première est la « validation d’une aptitude à faire quelquechose », la seconde est « le fait d’être mandaté pour attester du fait que quelqu’un ou quelquechose est apte à mener une mission ».